Résumés du numéro 13




 





Sommaire | Page d'accueil










G. Tissot

  1. Science des religions, une éthique?


Dans cet article, on envisage la possibilité et la pertinence d'une science des religions ayant une portée éthique. En effet, l'interrogation du religieux renvoie tout autant à un examen sur le sens du religieux qu'à un questionnement sur l'interrogeant. Dans un contexte où la situation anthropologique de l'humain se redéfinit et où le religieux peut être saisi comme histoire de l'imaginaire aux prises avec sa propre figuration, l'auteur propose une science des religions qui fasse advenir la liberté et la créativité du sujet.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







G. Vincent

  1. Forme symbolique des objets de connaissance et éthique de la distanciation


Malgré diverses tentatives herméneutiques pour donner un statut épistémologique à la "compréhension", les sciences sociales assument souvent des normes scientistes d'objectivation telles que les questions de déontologie refoulent tout questionnement éthique. A partir de l'ouvre durkheimienne, on montrera que l'objectivation scientifique ne peut, sans méconnaissance grave de la texture symbolique des objets d'étude, éviter d'être liée au procès complexe de la signifiance, ou de la structuration trans-subjective des rapports historiques. Ce rappel vaut tout particulièrement en sociologie des religions où, par crainte de tout jugement de valeur, le chercheur peut être tenté d'oublier les liens de l'éthique et de la critique, en particulier des formes idéologiques du lien social.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







L. Voyé

  1. Le sociologue est aussi un acteur social


A travers les recherches qu'il conduit, le sociologue se doit de s'interroger sur les concepts et outils de sa discipline pour apprécier ce qu'ils doivent aux circonstances de leur émergence. Il ne peut par ailleurs évacuer la question de la responsabilité sociale qu'il engage par le choix et la définition des objets qu'il traite et par les modes de traitement qu'il emploie.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







J.-P. Rouleau

  1. Droits à la connaissance et droits des personnes


Comme action sociale et comme pratique situées dans un milieu, la recherche en sociologie des religions colore d'une manière spécifique certains problèmes éthiques et déontologiques génériques à l'exercice des sciences humaines et sociales, quand ce n'est pas des sciences tout court. Cet article examine quelques problèmes qui émergent de la démarche du sociologue des religions, d'une part, en tant qu'elle implique des relations directes ou indirectes avec des personnes sous observation et analyse, et, d'autre part, en tant qu'elle s'inscrit dans des réseaux de relations plus vastes d'organisations religieuses et séculières de la société civile. L'analyse conclut en faveur d'une régulation de la discipline par la mise à jour constante d'un discours éthique et déontologique qui s'imposerait par la pression et le contrôle social informel, sur le mode de consensus, plutôt que par la définition de normes juridiques et de sanctions légales dans un code formel de déontologie.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







A. Dumais

  1. L'éthique ou les exigences du métier


Une réflexion sur l'éthique et sur ses exigences en sociologie des religions est ici proposée. On fera état des difficultés qu'éprouvent les chercheurs de cette discipline à conjuguer objectivité et subjectivité. Les fondateurs de la sociologie sont pris à témoin. Finalement le débat s'élargit pour percevoir ce qu'il en est de l'éthique à travers les rapports qu'elle établit avec le religieux et à travers le mouvement social qu'elle crée. C'est de là qu'émergera sans doute une nouvelle forme de conscience collective.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







H. Doucet


  1. Religion et bioéthique


Cet article tente de cerner la place qu'occupe la religion dans l'entreprise bioéthique. Prenant le contexte américain en exemple, l'auteur décrit en trois temps les relations entre la science, l'éthique et la religion. A la première étape, marquée par la forte influence de la théologie, succède un temps de sécularisation de la bioéthique sous l'influence du droit et de la philosophie. La troisième étape est marquée par un retour des préoccupations théologiques dans un contexte de ressources limitées. L'auteur termine en pointant l'apport des sciences des religions dans la réflexion bioéthique actuelle.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







M. Dumais


  1. Préoccupations écologiques et éthique féministe

     

Les théologiennes féministes ont développé une éthique de relation (ethics of connectedness ou of interrelatedness) où elles se sont impliquées dans l'analyse et la critique de certaines façons traditionnelles de traiter de questions éthiques. Dans le domaine de l'écologie, elles font une critique d'un Dieu patriarcal, demandent une transformation de la symbolique chrétienne, dénoncent fortement une tradition spirituelle de domination, en proposant une relecture des trois premiers chapitres du Livre de la Genèse. Cette étude présente les travaux de recherche de quelques théologiennes féministes les plus représentatives de l'écoféminisme: Sallie McFague, Anne Primavesi, Rosemary Radford Ruether, Starhawk.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







E. Volant


  1. Le chômage d'exclusion


Cet article vise à montrer qu'une analyse quelque peu approfondie d'un phénomène social important mène toujours à une discussion des mythes par lesquels les individus et les communautés interprètent leur situation historique. C'est le chômage d'exclusion, au Québec, qui est l'objet de cette étude. Ce phénomène social est un lieu où l'éthique et les autres approches en sciences des religions peuvent jouer un rôle de clarification et de critique, en lien avec les différentes disciplines des sciences humaines.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







A. Gualtieri


  1. Modernité séculière et identité religieuse


Il n'y a pas que les religions qui sont porteuses de symboles; la modernité l'est aussi à sa manière. Selon l'auteur, il n,est pas opportun d'admettre la fusion de symboles appartenant à des traditions religieuses particulières et de symboles du sécularisme moderne. L'exemple de la GRC permettant le port du turban sikh donne à l'auteur l'occasion de mettre en relief les problèmes que peuvent entraîner une mauvaise compréhension des symboles religieux et séculiers et de leur usage dans une société pluraliste.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







S. McDonough


  1. What Can the Study of Religion Contribute to Society ?


L'article veut donner une réponse à la question portant sur la contribution sociale de l'étude de la religion. Précisément, l'histoire des religions offre une compréhension dynamique des traditions religieuses et des symboles qui les incarnent. Ce faisant, l'étude de la religion permet de transcender les stéréotypes, les idées reçues et, ainsi, d'améliorer les relations sociales inter-religieuses. L'Islam sert se matériau de base à cette étude.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







R. St-Germain


  1. Les Chrétiens Célestes


Samuel Biléou Joseph Oschoffa est l'un des milliers de "prophètes noirs" à avoir fondé une Église indépendante africaine, l'Église du Christianisme Céleste. On définit une Église indépendante africaine comme étant n'importe quel mouvement religieux organisé, avec un nom distinct et des membres qui se réclament du nom de chrétiens en reconnaissant Jésus-Christ comme Seigneur, et dont le pouvoir est sous la responsabilité d'Africains. A partir de recherches effectuées au Bénin, l'auteur se propose de décrire l'histoire, les croyances, les pratiques ainsi que la hiérarchie de l'Église du Christianisme Céleste. Cette nouvelle Église est la quatrième en importance au Bénin et est caractéristique des Églises de type aladura.
Lire l'article | Retourner au sommaire des résumés | Page d'accueil







Sommaire | Page d'accueil