Jean-Ernest Joos

Transformations de la subjectivité dans la culture techno

 

On prendra pour acquis que l’on sait ce qui se produit comme transformation de soi lorsque l’on participe à cette pratique culturelle que l’on étiquettera sous le nom de la techno. C’est une chose de se demander quelles transformations s’imposent à la subjectivité durant l’actualisation de la pratique, c’en est une autre que de chercher à comprendre celles qui s’inscrivent en soi lorsque ces transformations sont reconnues comme des possibilités inhérentes à une nouvelle subjectivité. Maintenant que nous savons que nous pouvons avoir accès à ce type d’expérience, que nous pouvons, dans une temps limité, modifier notre rapport au temps et à l’espace, aux autres et à notre propre corps, il nous faut reconnaître que les frontières de notre subjectivité, ses limites et ses possibilités, se sont désormais déplacées. Il s’agit simplement de partir de ce que l’expérience techno rend possible et, de là, en déduire les transformations de soi selon le déplacement des limites de nos possibilités subjectives.