Raymond Oursel. 1997. Sanctuaires et chemins de pèlerinage. Coll. «Histoire du christianisme». Paris: Cerf, 175 p.


Raymond Oursel, historien de l'art, est aussi spécialiste de la question des pèlerinages au Moyen-Âge, celui de Compostelle en particulier. Aussi, sommes-nous entre bonnes mains pour en apprendre sur ce phénomène et sur les sanctuaires qui y sont associés. L'auteur traite le sujet selon des angles variés: histoire, théologie, culture, société. Il en résulte une vue d'ensemble fournissant des points de repère essentiels.

«La collection "Histoire du christianisme" propose des synthèses soit sur des événements qui constituent des étapes décisives du christianisme, soit sur des rencontres qui accompagnent l'Église tout au long de son chemin.» En moins de 200 pages, l'auteur réussit le tour de force de présenter une synthèse honnête d'un sujet d'ampleur, aussi bien dans le temps que dans l'espace.

Le volume se divise en trois grandes sections présentant chacune un thème particulier. La première, intitulée «Le chemin», rappelle l'importance du déplacement dans la tradition chrétienne. Grâce à une abondante documentation, l'auteur interroge les foules chrétiennes des générations passées et présentes: «Pourquoi êtes vous parties? où allez-vous? qu'espérez-vous trouver, gagner ou perdre?» Les motivations se révèlent étonnantes, profondes, mystiques ou matérielles, mais toujours marquées du sceau de la sincérité. L'auteur nous conduit également sur les chemins qui mènent aux plus célèbres sanctuaires de la chrétienté européenne. Il prend soin de souligner en quoi le paysage, la configuration de la route et les caractéristiques des étapes servent d'appui à la démarche spirituelle.

La deuxième partie, «Le sanctuaire de l'accomplissement» nous fait découvrir des lieux majeurs de vénération pour les fidèles du Christ. Les observations de l'auteur, perspicaces et judicieuses, nous aident à saisir pourquoi les architectes ont donné telle ou telle forme à un édifice. L'auteur établit des liens significatifs entre l'évolution du phénomène du pèlerinage et la structure des sanctuaires. Au cours des siècles, il a fallu tenir compte de l'accroissement constant du nombre de pèlerins à certains endroits et en une période précise et limitée de l'année. Avec parfois pour résultat d'immenses églises pratiquement désertes à l'année dans de petites localités, sauf durant quelques jours où elles débordent de fidèles.

La troisième partie propose un survol de l'histoire des pèlerinages depuis ceux à Jérusalem jusqu'à ceux d'aujourd'hui. Tout un chapitre est consacré à la question des reliques, que l'auteur aborde généralement avec prudence et nuances. Une remarque concernant l'authenticité d'une relique conservée à Trêves soulève cependant des questions: «La ville de Trêves, qui n'a pas été secouée par le fanatisme "anti-superstitieux" de la Révolution française, a, elle, su conserver et honore encore une relique directe du Christ sur l'authenticité de laquelle il serait malséant de s'interroger: la sainte tunique sans couture qu'accomplissant à leur insu la prophétie d'Isaïe, les exécuteurs du Christ se tirèrent au sort entre eux» (p. 112). Pourquoi serait-il «malséant de s'interroger»? Parce que des indices historiques indiscutables en confirment l'authenticité? Ou pour ne pas froisser la sensibilité des fidèles de Trêves? L'auteur ne le précise pas. Pour une présentation plus adéquate de la question, on consultera à profit le volume 16 de la série Bible 2000, à la page 185. Les auteurs n'hésitent pas à nier l'authenticité de la relique de Trêves, malgré la grande vénération qui l'entoure.

Dans son ensemble, l'ouvrage s'avère de lecture aisée et accessible au grand public. Les termes techniques d'architecture (abondants par endroits) et les références historiques rarement expliquées dérouteront cependant les lecteurs peu familiers dans ces domaines. Puisque la collection entend offrir, dans de petits volumes, des synthèses de vastes questions, les occasions d'éclairer les non-initiés sont limitées.

Le lecteur tirerait sans doute le meilleur parti de ce petit livre dans le cadre d'un parcours des lieux de pèlerinages présentés. Les commentaires, parfois arides et abstraits, pourraient s'avérer hautement utiles au cours d'une visite de l'un ou l'autre des sanctuaires décrits.

L'auteur est manifestement fort bien documenté et n'hésite pas à s'exprimer avec poésie. Il ne semble toutefois pas toujours animé d'un très grand souci didactique. Ces réticences ne sauraient cependant pas constituer un obstacle à la lecture qui demeure tout à fait agréable et enrichissante.


Jean Grou
Université du Québec à Rimouski

Sommaire des recensions / Page d'accueil