André Fortier, 1999, Ce Dieu au regard poétique. Une vision du divin de l'être humain et du cosmos dans le judéo-christianisme, Montréal, Fides, 145 p.


André Fortier est philosophe et docteur spécialisé en spiritualité. Ce livre voudrait «aider à percevoir ce que pourrait cacher le mouvement de toute histoire individuelle et collective selon le judéo-christianisme [...] une histoire sous un regard poétique d'une étonnante beauté.» (p. 11)

Le regard est défini comme l'expression vivante des sentiments profonds de la personne. Poétique prend le sens de la racine grecque : créer, donner la vie, inventer, faire avec art. Le regard poétique est donc le regard qui donne la vie. Même si l'auteur centre son propos sur le regard divin dans le judéo-christianisme, de nombreuses citations provenant d'autres traditions religieuses appuient la thématique du livre. Lao Tseu, Patanjali, les soufis Ibn Arabi et Niffari, le théologien musulman al-Ghazâlî, D. T. Suzuki, le Dalaï Lama, Chögyam Trungpa, le poète persan Jalalu'ddin Rumi, R. Tagore et de nombreux autres sont mis à contribution. On aura compris que ce livre tente de faire le tour de ce qui a été dit sur le «regard» et que l'auteur fait la preuve que sa culture personnelle est à la hauteur de son entreprise. La Bible est évidemment largement citée. De grands auteurs comme P. Ricoeur, A. Gesche, P. Teilhard de Chardin, E. Mounier, G. Marcel, A. Jacquard, A. Wénin, M. Zundel, E. Lévinas, F. Kafka, R. Char, J. Joyce, P. Éluard sont mis à contribution. Les écrits de Jean de la Croix prennent une place privilégiée.

Les six chapitres abordent successivement les thèmes de la Création, du Mal, de l'Alliance, du Logos divin, de la Trinité et de l'Esprit de prière. L'amour, la simplicité, l'humilité, l'ouverture aux autres, et la bienveillance de la personne qui épouse le regard divin sont au centre de la transformation spirituelle que l'auteur évoque. Ceux qui s'attachent aux phénomènes paranormaux seront déçus. L'auteur précise que les phénomènes extraordinaires sont «[...] peu importants devant le regard de Dieu» (p. 126) car «[...] la recherche de l'extraordinaire est souvent un manque de profondeur dans le regard.» (p. 127) L'auteur est de ceux qui croient qu' «[i]l n'y a pas de place pour le "fast food" spirituel à la table des grands maîtres !» (p. 125)

Loin d'être un traité systématique, ce livre serait plutôt une source d'inspiration et de références pour des lecteurs qui désirent élargir l'horizon de leur culture littéraire touchant la spiritualité.

 

Mario Desaulniers

Université du Québec à Montréal

Sommaire des recensions / Page d'accueil