Résumés des articles du numéro 16


 

 

MICHEL-M. CAMPBELL

CYRANO, LA PRÉCIEUSE ET LE CULTE DE L'IN-SIGNIFIANCE

Cet article, en un premier temps plus méthodologique, définit le «rituel sauvage» comme celui qui s'impose indépendamment de l'appareil institutionnel d'une religion et précise que ce genre de rituel peut se trouver au coeur même d'une vie individuelle. En un deuxième temps, il analyse le rite du Cyrano de Rostand. Que ce soit dans sa vie sociale, militaire ou amoureuse, celui-ci passe son temps à occulter la limite par l'esthétique de la forme; et ce, au risque de vivre par un corps d'emprunt un amour qui serait sans doute possible autrement. La conclusion indique quelques oeuvres contemporaines où se rejoue, sous différents cas de figures, la même structure rituelle.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GHISLAIN FOURNIER

À CHACUN SON HÉROS. JEUX DE RÔLES ET RITES ADOLESCENTS

Le Québec de cette fin du XXe siècle se trouve placé devant le pullulement de ce qu'il convient d'appeler la culture héroïque. À l'heure du questionnement sur la pertinence de l'enseignement moral et religieux à l'école, nous voyons les adolescents s'enthousiasmer pour les jeux de rôles, dont Donjons et Dragons fait figure de proue. Le monde adulte, lui non plus, ne semble pas réfractaire à cet emballement, comme en fait foi, entre autres, l'engouement pour les Médiévales de Québec. Sans épuiser la culture héroïque, le Moyen Âge - idéalisé, faut-il le préciser - fournit à nos contemporains un terroir symbolique propice à alimenter leur soif de rêve, voire de rituel proprement initiatique.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DENIS JEFFREY

RITUELS SAUVAGES, RITUELS DOMESTIQUÉS

Dans le rituel sauvage, il semble y avoir une expérience du sacré qui n'arrive pas à s'organiser, à se symboliser, à se faire reconnaître. La violence qu'il contient transporte hors de soi, dans la démesure et l'extase, dans cette zone limitrophe de la mort, fréquentée par les mystiques et les amateurs du risque absolu. Fréquentation certes fort dangereuse, vu le risque de dérapage. Les dérapages rituels sont-ils toujours des transgressions - et des transgressions fécondes? Toutes les transgressions ne sont assurément pas des rituels sauvages. Ce texte, à partir de trois situations qu'on pourrait qualifier de rituel sauvage - l'enterrement de vie de garçon, la tragédie d'Antigone et les conduites extrêmes du film Thelma et Louise -, questionne la pertinence heuristique de distinguer entre le rituel sauvage et le rituel domestiqué.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SYLVIE-ANNE LAMER

LE TATOUAGE, UN RITUEL ANCESTRAL DEVENU SAUVAGE?

Bastide, le premier, a décrit un mode d'expérience du sacré qui serait hors normes, hors des institutions habituellement gardiennes de l'expérience du sacré: le sacré «sauvage», expérience qu'il désigne aussi sous le terme de sacré «instituant», en opposition au sacré «institué» des organisations officielles. Si les pratiques de marquage permanent du corps peuvent sembler mutilatoires à plusieurs, est-il juste de les associer à une forme de ritualité «sauvage»? Ce court article propose une interprétation des marquages permanents du corps à travers l'exemple du tatouage tel qu'il se pratique en Occident, à la lumière des notions de sacré «sauvage», de rituel et, par extension, de celle de ritualité «sauvage».

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DAVID LE BRETON

JEUX SYMBOLIQUES AVEC LA MORT

La confusion des repères, dans la modernité, amène chaque acteur à une production personnelle de son identité. Dans la mouvance de cette crise anthropologique, cet article s'intéresse à ce qui pousse un nombre croissant d'acteurs vers des pratiques et des prises de risque où la mort est symboliquement approchée, parfois même au risque de la vie. L'acteur en quête de sens et de valeur à donner à sa vie, et sans qu'il le sache toujours avec lucidité, interroge ainsi le signifiant ultime, la mort, pour savoir si vivre a encore une signification: comme si seule la mort, sollicitée symboliquement, à la manière d'un oracle, pouvait encore dire la légitimité d'exister et nourrir le goût de vivre d'un nouveau souffle.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JOSEPH-JOSY LÉVY

LES RITUELS SAUVAGES: PERSPECTIVES SOCIOPSYCHOLOGIQUES

La notion de rituel sauvage n'est pas sans poser des problèmes de définition par rapport aux notions plus classiques. À partir d'une analyse des pratiques extrêmes qui semblent recouper ce concept, cet article s'interroge sur les différences de sexe que les recherches de type sociopsychologique ont pu dégager, différences qui demandent d'être mieux comprises. Certains des grands modèles explicatifs - comme la quête des sensations fortes et la vulnérabilité liée à l'identité masculine - sont considérés ici, de même que les hypothèses avancées sur le rapport entre la honte et la fascination qu'exerce le danger qui est à la base de certaines des conduites sauvages.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AMNON J. SUISSA

TOXICOMANIES ET RITUELS

Les réalités culturelles et sociales de la dépendance représentent des faits essentiels dans la compréhension du phénomène de la toxicomanie. Au plan de la santé mentale, il a été démontré que les rituels, les lois, les croyances et les valeurs de certains groupes culturels peuvent prévenir ou encourager des problèmes de santé mentale. Appliquées à ce domaine, certaines pratiques culturelles semblent jouer un rôle prépondérant dans le tracé des modes d'usage ou d'abus. Comment expliquer que les effets physiologiques de telle ou telle substance varieront selon les valeurs culturelles en question? À travers un survol de trois communautés culturelles (Amahuacas d'Amérique du Sud, culture juive et autochtones du Canada), une analyse sociale sera effectuée en vue d'expliquer l'impact des valeurs culturelles et de la santé mentale sur le développement des modes de consommation.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ROBERT VERREAULT

SANG D'ENFANCE ET SEMENCE MAGIQUE.

ENFANCES ET RITUELS CHEZ QUELQUES AUTEURS QUÉBÉCOIS

Le thème du passage à l'âge adulte marque l'oeuvre de certains auteurs les plus connus de la littérature québécoise: Michel Temblay, Réjean Ducharme, Marie-Claire Blais, Anne Hébert. Ces auteurs décrivent un passage fortement ritualisé, marqué par l'angoisse du temps qui passe. Tremblay et Ducharme expriment un refus violent de la sexualité adulte. Marie-Claire Blais présente plutôt un univers qui semble épuisé par une excessive fécondité et où les cadavres d'enfants sont légion. Les enfants du sabbat d'Anne Hébert décrit, enfin, un monde épuisé, sclérosé, où le contact avec le sacré, paradoxalement, n'apparaît possible que dans le sacrilège.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

MATTHEW KOSUTA

LE BOUDDHISME ET L'INSTITUTION MILITAIRE SELON LE CANON PALI

La coexistence d'une éthique pacifiste et d'une tradition militaire crée une apparente contradiction. Afin de mieux comprendre celle-ci, cet article se propose d'exposer comment le canon pali bouddhiste aborde l'institution militaire. La question principale, ici, est celle de l'interaction entre une tradition religieuse pacifiste - en l'occurrence celle du bouddhisme theraveda - et l'institution militaire présente dans les contrées où l'on retrouve cette tradition religieuse. Cette étude aborde plus spécifiquement les textes canoniques relatifs à cette question. Deux objectifs sont ici poursuivis: analyser la façon dont les textes du canon pali décrivent l'institution militaire et montrer quelle attitude se dégage de cette présentation.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CHRISTINE PINA

RELIGION ET POLITIQUE DANS LE «RENOUVEAU CHARISMATIQUE».
LE CAS DE DEUX COMMUNAUTÉS FRANÇAISES

Existe-t-il un Renouveau charismatique en France? Nous avons découvert, en étudiant «le Chemin Neuf» et «les Béatitudes», que la même expérience spirituelle, exprimée de manière très différente selon la communauté observée, conduisait les individus à considérer diversement la société et le politique. Ainsi avons-nous pu constater que chaque communauté générait sa propre sensibilité et que les relations établies chez les enquêtés entre religion et politique dépendaient avant tout du discours et de l'organisation de la communauté. D'un côté, la communauté des «Béatitudes», structure quasi-monacale, produit un discours réactif à l'adresse de la société. De l'autre, «le Chemin Neuf» insiste sur la nécessaire adaptation de chacun à la société, en imaginant un possible changement social.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

PHILIP L. TITE

VALIS, DE PHILIP K. DICK, ET LA GNOSE MODERNE

On a beaucoup étudié le gnosticisme dans ses formes classiques anciennes. On retrouve cependant aussi, dans plusieurs sphères de la culture contemporaine, une sensibilité religieuse que l'on pourrait également qualifier de gnostique. La découverte des manucrits de Nag Hamadi, en 1945, ainsi que la popularité des écrits de C. G. Jung ont beaucoup contribué à diffuser cette nouvelle sensibilité gnostique. Cet article s'intéresse à une production littéraire contemporaine que l'on peut rattacher à ce courant, le roman Valis de Philip K. Dick, qui se présente de quelque manière comme une auto-biographie spirituelle dans laquelle l'auteur déploie sa propre compréhension de la gnose. Ce motif s'y exprime principalement dans le développement des personnages du roman et par l'omniprésence du thème dualiste.

Lire l'article | Sommaire du numéro 16 | Page d'accueil